3 traitements spécifiques des parodontites

Les maladies parodontales graves imposent souvent des traitements particuliers pour stopper l’action des bactéries. En effet, certaines dents subissent parfois tellement de dégradation que le parodontologue exige une intervention chirurgicale. Ce dernier peut aussi recourir à la chirurgie plastique ou à des techniques de préservation des crêtes alvéolaires. Retrouvez ici 3 techniques spécifiques couramment utilisées par les parodontologues.

L’élongation coronaire

Cette technique se résume à une intervention technique qui permet le rallongement de la couronne d’une dent. Le parodontologue le recommande lorsque la gencive couvre exagérément les dents à la suite d’un traitement orthodontique. Il peut aussi préconiser ce traitement pour remédier à un sourire gingival. Cette opération comprend une double intervention chirurgicale. En effet, les dents abîmées n’offrent plus en général une surface de rétention suffisante pour la réalisation des couronnes. Le parodontologue opère donc chirurgicalement pour diminuer la hauteur de l’os de la dent et harmoniser son contour. De même, il agit sur la gencive pour la réduire ou la déplacer éventuellement plus bas sur les racines. Pour une élongation coronaire réussie, n’hésitez pas à contacter un parodontologue à Bruxelles. Vous retrouvez rapidement un sourire charmant.

La chirurgie muco-gingivale

Les parodontites ou un brossage exagéré sur le parodonte peuvent affecter les racines dentaires avec une dégradation du support parodontal des dents. Il en résulte une hypersensibilité de la gencive et une gêne esthétique dans certains cas. Pour remédier à cette situation, le parodontologue recourt à des chirurgies d’épaississement et de recouvrement desdites racines. Il procède alors à un prélèvement de la gencive au niveau du palais ou sur toute autre zone édentée pour combler les racines exposées et dénudées. Il peut aussi choisir de déplacer la gencive de façon à recouvrer les racines dénudées. Il doit veiller à positionner une gencive idéale en épaisseur et en hauteur sur les parties bouchées. La chirurgie plastique parodontale peut également intervenir pour les implants dentaires ou pour les restaurations prothétiques conventionnelles. Ce traitement se préconise pour une muqueuse trop haute qui affiche l’implant ou la couronne prothétique. Des greffes de gencive peuvent aussi permettre de peaufiner le contour des tissus péri-implantaires.

La préservation des crêtes alvéolaires

Les maladies parodontales peuvent également provoquer une destruction partielle ou totale de l’os qui soutient les dents. Dans ce cas, le parodontologue conseille souvent une extraction de la dent en vue de permettre son remplacement dans de meilleures conditions. Mais, cette extirpation de la dent présente des risques pour la réhabilitation des secteurs esthétiques. Elle induit aussi une résorption de l’os et de la gencive. Le remplacement des dents apparaît alors comme une opération risquée aussi bien en matière d’implants dentaires et de bridges que de prothèses amovibles. Le parodontologue doit donc prévoir des techniques de préservation et de reconstruction des crêtes alvéolaires. Ces techniques peuvent consister à une extraction atraumatique ou au comblement du site d’extraction par un matériau de comblement osseux. Le praticien peut aussi recourir à la mise en place d’une membrane de régénération osseuse ou à l’association éventuelle d’une greffe gingivale.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *